L'interculturel au quotidien

Publié le par Blog communautaire - Etudiants CILM/INaLCO

Sujet choisi :
 L'interculturel au quotidien en moins de 2minutes top chrono !
                     Rencontres sur le chemin de l'école - Le métro japonais et français.
La caméra filme l'itinéraire quotidien du matin pour se rendre en cours en se concentrant particulièrement sur le métro.
École de Langues à Tôkyô, quartier de Harajuku 
INALCO - Langues O', Porte Dauphine, 16ème arrondissement de Paris.
Date de captation : Septembre 2008 (Japon) & Mars 2010 (France).
Date de finalisation : Avril 2010
Temps total : 1min52
Techniques : Appareil photo numérique (scènes au Japon) + Téléphone portable - caméra intégrée (France) MPEG 3-4
                   Logiciel de montage prenant en compte le MPEG 4
          Pour créer une vidéo de moins de deux minutes, il m'a tout de même fallu environ 80 vidéos prises au hasard dans la rue, dans le métro. Je filmais sans savoir vraiment où cela allait me conduire. Mais, j'avais tout de même cette idée du métro qui me trottait dans la tête. Ce métro qui était mon lot quotidien au Japon et en France, passage obligé pour la majorité de mes déplacements. Ce merveilleux métro qui dans les deux pays pouvaient généralement se transformer en calvaire aux heures de pointes.
          Je montre ainsi dans les scènes choisis au Japon que les fameux hommes aux gants blancs existent bel et bien et que chaque touriste ayant pris la Yamanote-sen a bien dû entendre, au moins une fois, ses os craquaient sous la masse. Il est vrai que j'aurais pu filmer, parallèlement en France, ces agents aux gilets jaunes fluos qui opèrent sur le RER Ale plus souvent aux heures de pointe.
           
          Cela est donc un parti pris que de vouloir mettre en relief les scènes japonaises face au "calme apparent" de mon trajet français. Il es tellement rare d'avoir un wagon à soi que je n'ai pu m'empêcher de le mettre en évidence. Il me faut bien sûr reconnaître qu'étant une utilisatrice quotidienne du RER A et de la ligne 2, il m'est déjà arrivé de me dire "Mais dis donc, on se dirait presqu'à Tôkyô là !"...surtout en période de grève.
          Pour le côté interculturel de la vidéo, je pense que le métro est un des lieux les plus représentatifs de la rencontre interculturelle. Au niveau de l'ouïe,  au niveau de l'odorat, au niveau de la vue, au niveau du toucher...
En effet, l'ouïe, étant sollicitée dans les gares et à l'intérieur des wagons, fait partie de notre quotidien interculturel. Les informations liées au trafic sont transmises aux usagers dans plusieurs langues à Paris. Et puis, tous les jours on peut en moyenne entendre parler au minimum deux-trois langues y compris la sienne.
Ensuite, l'odorat nous joue parfois des tours dans les rames de métro, que cela soit une bonne ou une mauvaise surprise pour notre nez. Mais, l'odorat est un sens toujours en éveil et qui pousse notre imagination à aborder la personnalité, la culture, le sexe de notre voisin sans même le regarder. Le métro : le roi de la proximité non désirée...
Pour ce qui est de la vue : chaque personne est différente et unique. Ainsi, le métro nous offre un panel illimité pour apercevoir des personnes venant de tous horizons et pour être également perçu parfois comme ne faisant pas partie du décor habituel.  
Pour finir, le toucher : les scènes japonaises sont un bel exemple de la "rencontre interculturelle et interpersonnelle". La proximité est reine et fait sa loi. Ainsi, on se pousse, on se touche, on se colle, on s'accroche à la chemine de son voisin... Une autre manière de partir à la rencontre de l'autre.
        
                                                                                                                                                           par Elsa Couteiller

Publié dans Travaux - essais - etc

Commenter cet article