Mon Japon...

Publié le par Blog communautaire - Etudiants CILM/INaLCO

 

 

Etudiante d’origine roumaine en japonais et communication interculturelle à l’INALCO (Paris), j’ai eu l’opportunité de passer un mois au Japon en août 2009, dans le cadre de deux chantiers de travail.

 

9527 101884219826723 100000154365595 56309 1968677 n[1]

 

Sorti de son propre bain culturel, un européen se trouve souvent au Japon face à de nombreux mystères contradictions. Lorsque l’on foule enfin les terres japonaises,  le champ sémantique du mot « dépayser » dévoile toute sa dimension. Même si on y arrive l’esprit ouvert et le désir de rester dans le non jugement, on réalise alors le poids de notre bagage culturel et on en vient à le questionner plus profondément. C’est ce qui m’est arrivé pendant ce mois passé au Japon ; voici quelques « chocs » culturels ressentis comme différences enrichissantes et non comme obstacles dans le processus d’apprentissage :

 

- Le mot magique « meeting» : le caractère hyper organisé de chaque pas effectué dans le cadre des projets était notamment marqué par les nombreuses réunions (environs trois par jour), mini réunions, rencontres et débats…

 

 

S8301964

 

 

- jikoshōkai : (自己紹介)- auto-présentation (sans faute) à chaque personne rencontrée -  jikoshōkai (始めまして、私はエプレアデイナでルーマニア人ですが今日本語の勉強のためにフランスにすんでいます。よりしくおねがいします), règle de politesse qui au bout d’un certain temps peut devenir fastidieuse du fait de sa répétition formalisée.

 

- la nourriture: de ce point de vue, un mois extrêmement délicieux…

 

- le travail en équipe : différentes origines, différentes langues parlées, différents points de vue, le travail en équipe a demandé d’abord un travail avec soi même (d’acceptation et d’ouverture) et il a ensuite permis l’échange de connaissances et compétences. Une enrichissante expérience !  

 

- Tokyo : en étant là-bas de passage, je n’avais qu’une seule envie – celle de voir le ciel. Cette  grande métropole qui « gratte » le ciel avec ses bâtiments semble parfaite pour accueillir une espèce  de « robot », en oubliant petit à petit celle d’« homme ». La robotisation humaine ou le spectacle cynique de la « civilisation »?

 

- gestion des projets interculturels : contact avec une façon d’organiser des projets « à la japonaise »; exercice de compréhension, et fascinantes épreuves pratiques...

 

Et votre Japon?

 

Adina Epure

 

Commenter cet article